Vous consultez :
Info Les ex-cadres déboulent dans le métier VTC


Info Les ex-cadres déboulent dans le métier VTC

  • Auteur de la discussion AZF
  • Date de début
  • Réponses 33
  • Vues 4K

Pascal78600

Zoneur Reconnu
VTC
HEETCH
31 Janvier 2017
401
450
Localité
Paris
Cela ne change rien que la société les doivent a une banque ou a ton compte d associé...... Ce qu il faut surtout c est d intégrer le remboursement et aussi le nouvel investissement a faire pour le prochain véhicule dans ton bilan......
Tout à fait d'accord.
Ce que je voulais dire, c'est que, indépendamment du fait l'on dispose d'une capacité d'investissement sous forme d'investissement personnel ou d'emprunt, il convient de dimensionner le montant de l'achat du véhicule au plus bas et non par rapport au montant de l'indemnité transactionnelle que l'on aura touchée.
En raison du contexte actuel, il ne sera pas possible de rembourser un emprunt élevé ou de reconstituer une trésorerie pour un achat de véhicule neuf ou à un prix élevé.
 
  • Je valide
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateurs


steekus

Membre
VTC
11 Août 2020
35
33
Localité
Marseille
Effectivement. Mais bouffer son indemnité transactionnelle dans l'achat d'une voiture neuve, c'est déjà commettre une erreur majeure de gestion, car quand le dit véhicule sera à remplacer, il n'y aura pas de deuxième indemnité transactionnelle pour en changer.
Donc il convient de bien calculer ses coûts avant de se lancer. C'est pas très compliqué vu qu'il n'y a pas plus de 10 postes de dépenses dans ce business.
Effectivement. Mais bouffer son indemnité transactionnelle dans l'achat d'une voiture neuve, c'est déjà commettre une erreur majeure de gestion, car quand le dit véhicule sera à remplacer, il n'y aura pas de deuxième indemnité transactionnelle pour en changer.
Donc il convient de bien calculer ses coûts avant de se lancer. C'est pas très compliqué vu qu'il n'y a pas plus de 10 postes de dépenses dans ce business.

1 : je ne sais pas ce que c'est qu'une indemnité transactionnelle....
une indemnité ok, une transaction ok mais les deux ensemble ça ne veut pas dire grand chose..
2 : ce que tu appelles "bouffer" s'appelle un investissement, je ne vois pas en quoi c'est une erreur de gestion, il me semble qu'il faut un véhicule pour faire du transport, c'est quand même plus pratique..
3 : pas besoin de faire polytechnique pour comprendre qu'il faut intégrer le cout de ton véhicule dans ton business plan, ça s'appelle un amortissement, à priori un enfant de 10 ans est en mesure de comprendre ça.
Messages Fusionnés

Tout à fait d'accord.
Ce que je voulais dire, c'est que, indépendamment du fait l'on dispose d'une capacité d'investissement sous forme d'investissement personnel ou d'emprunt, il convient de dimensionner le montant de l'achat du véhicule au plus bas et non par rapport au montant de l'indemnité transactionnelle que l'on aura touchée.
En raison du contexte actuel, il ne sera pas possible de rembourser un emprunt élevé ou de reconstituer une trésorerie pour un achat de véhicule neuf ou à un prix élevé.
Tu sembles avoir beaucoup de certitudes....
Le véhicule que tu achètes doit être en rapport avec la clientèle que tu vises, donc il n'y a pas UN type de véhicule à acheter, il n'y a pas UN type de clientèle, il n'y a pas UNE application.
Il y a tout un éventail de possibilités dans ce métier, à commencer par ta situation géographique, ta motivation, ta clientèle, ta dépendance (souhaitée ou pas) aux applications.
Tu ne pas pas préjuger de qui sera capable ou pas d'investir dans tel ou tel véhicule.
 
Dernière édition:


stephvitry1

Zoneur Reconnu
VTC
UBER
30 Janvier 2017
993
1 020
Localité
Paris
1 : je ne sais pas ce que c'est qu'une indemnité transactionnelle....
une indemnité ok, une transaction ok mais les deux ensemble ça ne veut pas dire grand chose..
2 : ce que tu appelles "bouffer" s'appelle un investissement, je ne vois pas en quoi c'est une erreur de gestion, il me semble qu'il faut un véhicule pour faire du transport, c'est quand même plus pratique..
3 : pas besoin de faire polytechnique pour comprendre qu'il faut intégrer le cout de ton véhicule dans ton business plan, ça s'appelle un amortissement, à priori un enfant de 10 ans est en mesure de comprendre ça.
Je me permets de répondre aux deux premiers points à la place de Pascal. ...
1) une indemnité transactionnelle est un plus que te donne ton employeur par rapport à ce que tu aurais du toucher par le "légal" et qui lui permet de t empêcher d aller au prud'homme en acceptant cette indemnité transactionnelle tu lui assure ne pas le poursuivre cela évite d aller en justice et de clore la collaboration de suite sans avoir de "casserole" vis à vis de ses actionnaires.....

2) je pense mais la Pascal te confirmera certainement que "bouffer" veux dire faire un investissement a mauvais escient c est a dire que sous prétexte que tu avais le financement pour commencer que tu ne te soucie pas du "remboursement" a toi même de cet investissement......
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateurs


Pascal78600

Zoneur Reconnu
VTC
HEETCH
31 Janvier 2017
401
450
Localité
Paris
1 : je ne sais pas ce que c'est qu'une indemnité transactionnelle....
une indemnité ok, une transaction ok mais les deux ensemble ça ne veut pas dire grand chose..
2 : ce que tu appelles "bouffer" s'appelle un investissement, je ne vois pas en quoi c'est une erreur de gestion, il me semble qu'il faut un véhicule pour faire du transport, c'est quand même plus pratique..
3 : pas besoin de faire polytechnique pour comprendre qu'il faut intégrer le cout de ton véhicule dans ton business plan, ça s'appelle un amortissement, à priori un enfant de 10 ans est en mesure de comprendre ça.
Messages Fusionnés



Tu sembles avoir beaucoup de certitudes....
Le véhicule que tu achètes doit être en rapport avec la clientèle que tu vises, donc il n'y a pas UN type de véhicule à acheter, il n'y a pas UN type de clientèle, il n'y a pas UNE application.
Il y a tout un éventail de possibilités dans ce métier, à commencer par ta situation géographique, ta motivation, ta clientèle, ta dépendance (souhaitée ou pas) aux applications.
Tu ne pas pas préjuger de qui sera capable ou pas d'investir dans tel ou tel véhicule.
Tu signes un accord transactionnel qui débouche sur le versement d'une indemnisation. Ca s'appelle une indemnité transactionnelle (cherche sur google si tu ne me crois pas).

Je sais bien qu'il existe plusieurs business models dans le VTC, mais essaie en ce moment d'acheter un classe V neuf pour faire des navettes hotels<->aéroports et tu verras le résultat...
 


steekus

Membre
VTC
11 Août 2020
35
33
Localité
Marseille
Je me permets de répondre aux deux premiers points à la place de Pascal. ...
1) une indemnité transactionnelle est un plus que te donne ton employeur par rapport à ce que tu aurais du toucher par le "légal" et qui lui permet de t empêcher d aller au prud'homme en acceptant cette indemnité transactionnelle tu lui assure ne pas le poursuivre cela évite d aller en justice et de clore la collaboration de suite sans avoir de "casserole" vis à vis de ses actionnaires.....

2) je pense mais la Pascal te confirmera certainement que "bouffer" veux dire faire un investissement a mauvais escient c est a dire que sous prétexte que tu avais le financement pour commencer que tu ne te soucie pas du "remboursement" a toi même de cet investissement......
1) alors pour être très précis et sans aller chercher sur Google, le petit "plus" donc tu parles s'appelle une indemnité supra légale, c'est à dire un montant plus élevé que ce qu'impose la loi dans le cadre d'une rupture conventionnelle.
En effet, et je ne le savais pas, une indemnité transactionnelle n'entre pas du tout dans ce cadre, c'est l'employeur qui verse de l'argent dans la cadre d'un litige pour éviter les Prud'hommes (je n'étais pas du tout dans ce cas).

2) ne pas tenir compte des ammortissements est en effet une erreur de gestion (mais ça n'a rien à voir avec le contenu de l'article dont on parle)
Messages Fusionnés

Tu signes un accord transactionnel qui débouche sur le versement d'une indemnisation. Ca s'appelle une indemnité transactionnelle (cherche sur google si tu ne me crois pas).

Je sais bien qu'il existe plusieurs business models dans le VTC, mais essaie en ce moment d'acheter un classe V neuf pour faire des navettes hotels<->aéroports et tu verras le résultat...
bah oui c'est sur, tu prend vraiment un cas extrème.... les hotels et les aéroports tournant au ralenti, acheter un véhicule pour ce genre de clientèle c'est en effet se tirer une balle dans le pied... mais ça n'a aucun rapport avec ce dont parle l'article..
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateur


stephvitry1

Zoneur Reconnu
VTC
UBER
30 Janvier 2017
993
1 020
Localité
Paris
1) alors pour être très précis et sans aller chercher sur Google, le petit "plus" donc tu parles s'appelle une indemnité supra légale, c'est à dire un montant plus élevé que ce qu'impose la loi dans le cadre d'une rupture conventionnelle.
En effet, et je ne le savais pas, une indemnité transactionnelle n'entre pas du tout dans ce cadre, c'est l'employeur qui verse de l'argent dans la cadre d'un litige pour éviter les Prud'hommes (je n'étais pas du tout dans ce cas).

2) ne pas tenir compte des ammortissements est en effet une erreur de gestion (mais ça n'a rien à voir avec le contenu de l'article dont on parle)
Messages Fusionnés


bah oui c'est sur, tu prend vraiment un cas extrème.... les hotels et les aéroports tournant au ralenti, acheter un véhicule pour ce genre de clientèle c'est en effet se tirer une balle dans le pied... mais ça n'a aucun rapport avec ce dont parle l'article..
Oui souvent avec juste le "légal" tu peux rarement faire un investissement dans un véhicule alors qu avec une transactionnelle il n est pas rare de toucher plus que 30 ou 40.000 euros 😉
 


steekus

Membre
VTC
11 Août 2020
35
33
Localité
Marseille
Oui souvent avec juste le "légal" tu peux rarement faire un investissement dans un véhicule alors qu avec une transactionnelle il n est pas rare de toucher plus que 30 ou 40.000 euros 😉

pour la rupture conv. ça dépend de ton ancienneté et de ton salaire..
pour la seconde option ça demande de rentrer en conflit avec ton employeur... alors il faut une bonne raison pour pouvoir menacer son employeur d'aller au procès, c'est pas du tout le même délire.

Encore une fois on est très loin du sujet de départ qui parlait des cadres qui décident de quitter leur emploi pour se lancer dans le transport de personnes. Peu importe comment et à quelle hauteur ils financent leur véhicule..
 


pedro92

Bon bah ,VTC, hein....
VTC
4 Août 2015
2 126
3 144
Localité
Marseille
Pour en revenir à l'arrivée des cadres, je pense que celui qui se lance sur le marché n'arrive pas la truffe au vent en se demandant quelle est la meilleure appli, si ça sonne et quels sont les meilleurs horaires....

Oui, il ya la voiture, mais il aura aussi pensé au site, à sa visibilité sur le Web, il aura forcément une démarche commerciale sur les hôtels concernés par la catégorie de clients visés, ou d'autres cibles, il sollicitera et informera son réseau ( vous savez, un truc qui s'appelle LinkedIn....), et surtout, il aura suffisamment de trésorerie pour tenir le coup le temps que s'amorce sa démarche commerciale et les premiers résultats.

Loin des amateurs réfractaires à la hiérarchie et obnubilés par L'INDÉPENDANCE, quittent à être au final esclave d'un système qui sait utiliser les faiblesses diverses de ses "partenaires"...
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateurs


Taxitaxi

Taxi monospace van
TAXI
19 Octobre 2019
139
84
Localité
Paris
En étant cadre, je ne pense pas que leur ambition était de travailler simplement avec les applications. Déjà dans l'article il est dit qu il a déjà investi dans la moitié d'une licence taxi. Très intelligent, sûrement pour pouvoir faire de la sous traitante ensuite grâce à la clientèle que lui apporte la licence. Étant donné qu'il débute.
 


steekus

Membre
VTC
11 Août 2020
35
33
Localité
Marseille
Pour en revenir à l'arrivée des cadres, je pense que celui qui se lance sur le marché n'arrive pas la truffe au vent en se demandant quelle est la meilleure appli, si ça sonne et quels sont les meilleurs horaires....

Oui, il ya la voiture, mais il aura aussi pensé au site, à sa visibilité sur le Web, il aura forcément une démarche commerciale sur les hôtels concernés par la catégorie de clients visés, ou d'autres cibles, il sollicitera et informera son réseau ( vous savez, un truc qui s'appelle LinkedIn....), et surtout, il aura suffisamment de trésorerie pour tenir le coup le temps que s'amorce sa démarche commerciale et les premiers résultats.

Loin des amateurs réfractaires à la hiérarchie et obnubilés par L'INDÉPENDANCE, quittent à être au final esclave d'un système qui sait utiliser les faiblesses diverses de ses "partenaires"...
Voilà, finalement il fera comme n'importe quel indépendant, dans n'importe quel secteur, qui se lance dans une nouvelle activité.
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateur



Sponsors

Partenaires

Twitter Uberzone