Vous consultez :
Info Le déconfinement version taxi et VTC va ressembler à quoi ?


Info Le déconfinement version taxi et VTC va ressembler à quoi ?






Natan

Zoneur Reconnu
HEETCH
MARCEL
11 Septembre 2019
461
412
Localité
Paris
Et en plus on a reçu une carte de la CMA pour nous donner de la force!:)
Je crois qu'on a accès à l'Élysée avec la carte, tapis rouge etc

Edit : Champagne et escort girl/boy aussi. Sacrée carte CMA !
 
Dernière édition:
  • Haha
Réactions: 1 utilisateur


ady95

Membre
VTC
UBER
19 Mai 2019
30
16
Localité
Paris
À quoi ressemblera le déconfinement dans les taxis ou les VTC ? La plateforme Uber a présenté ses premières mesures de précautions.
Voir la pièce jointe 8229
Il y a de nombreuses inquiétudes pour la reprise. Les clients vont éviter tous les transports collectifs, les bus, les métros mais aussi les taxis et les véhicules avec chauffeurs.

En prévision du 11 mai, le géant américain va distribuer gratuitement des masques à ses chauffeurs mais aussi à ses livreurs Uber Eat. Le groupe prévoit aussi de leur fournir des kits de nettoyage, avec des lingettes désinfectantes. Et dans les VTC, les véhicules, Uber invite ses chauffeurs à installer des parois de séparation en PVC ou en plexiglas, entre les places avant et la banquette arrière. la marque remboursera 50 euros aux chauffeurs qui mettront ces protections.

La plateforme va aussi passer un partenariat avec l’enseigne Norauto pour que les chauffeurs puissent nettoyer à un tarif préférentiel tous les jours, et complètement leur véhicule Ils pourront bénéficier, à bas prix, d’un traitement antibactérien des conduits de ventilation, mais aussi d'un traitement anti-virus de l'habitacle de leur voiture. Uber ne dit pas si ces mesures de protection vont être répercutées sur le prix des courses. Il y a peu de risques, toutefois, que la plateforme n’augmente ses tarifs car l’objectif pour Uber comme pour les taxis, c’est surtout, de faire revenir à bord, les clients, coûte que coûte.

Uber perd de l’argent pendant le confinement
La baisse de chiffre d’affaires avoisinerait les 80%; autant dire une mauvaise nouvelle pour la firme qui n’est toujours pas rentable. Certes, pendant cette crise, Uber a essayé de limiter la casse, en proposant un service de livraisons de colis entre particuliers en permettant aussi aux commerçants de poursuivre leur activité en livrant leurs clients via la plateforme Uber Eat.

Mais, ça ne suffit pas à compenser le trafic habituel, l’épidémie c’est un sacré trou d’air pour Uber et pas seulement en France. La chute d’activité est telle que ça pourrait même remettre en cause le modèle de plateforme de VTC.

Car, en plus, il y a de nombreuses inquiétudes pour la reprise. Selon les analystes des mobilités comme le virus ne sera pas éradiqué tout de suite, les clients vont éviter, quand ils le peuvent, tous les transports collectifs, les bus, les métros mais aussi les taxis et les véhicules avec chauffeurs. Ils vont surtout privilégier les modes de circulation individuels. Le vélo, la trottinette et surtout la voiture risquent d’être les grands gagnants du monde d’après. En Chine, quand l’activité a repris, les gens ont préféré leur voiture, et on a vu le retour des embouteillages.

Faut il se reconvertir dans le service nettoyage c la fin du VTC ????
 


AZF

La passion du VTC
MODO
VTC
14 Décembre 2016
2 361
2 443
Localité
Paris
La relance éco : les taxis dijonnais face à une reprise timide redoutent "une catastrophe"
La reprise d'activité tant attendue par les taxis dijonnais n'est pas encore là..Durement touchée pendant la période de confinement, avec une baisse de l'activité de 80 %, la profession s'est préparée à reprendre en respectant les normes sanitaires, mais les passagers, eux, ne sont pas là.

1590163852577.png
Les chauffeurs de taxi espéraient vivre une vraie reprise. Et s''il y a davantage de gens dehors et de voitures sur les routes , la reprise est loin d'être là pour eux. Au lieu de cela, ils passent des heures à attendre, des clients qui ne viennent pas. "Je n'ai pas fait un client hier matin , zéro client dimanche matin et un seul client samedi, donc la reprise j'espère qu'elle va se faire cette semaine ou la semaine prochaine car on en a vraiment besoin". Ces mots ce sont ceux de Gilles Alexandre, chauffeur de taxi à Dijon depuis plus de 25 ans.
"C'est une catastrophe pour nos chiffres d'affaires" - Jean-Bernard Bocard, président du syndicat des exploitants de taxis en Côte-d'Or
Des aides mais pour combien de temps ?
Ce chauffeur expérimenté, contrairement à ses jeunes collègues, n'a pas les mêmes investissements et souffre un peu moins de cette baisse d'activité. Mais la situation devient très compliquée pour tout le monde, poursuit le vice-président du Syndicat des exploitants de taxis en Côte-d'Or. "Certains ont déjà perdu plus de 70 % de leurs chiffres d'affaires. Heureusement il y a eu des aides mais cela ne fait pas tout."


1590163917750.png
Les clients sont très rares en gare de Dijon pour les taxis, ce mardi 19 mai 2020

Mais la profession s'est adaptée et a pris des mesures sanitaires
Pas question de baisser les bras, la profession a fait le maximum pour s'adapter et a pris d'importantes mesures pour rassurer les clients, précise Jean-Bernard Bocard, le patron du même syndicat, "on a mis en place des protection en plexiglas entre le chauffeur et ses passagers, on ne prend plus de clients à l'avant et le port du masque est obligatoire." Mais les clients restent rares. L'absence de lignes plus régulières vers Paris fait aussi partie des raisons de cette reprise en dents de scie et les transports sanitaires sont encore très irréguliers.

Une profession dans l'attente donc mais "c'est le cœur du métier, d'être sur le terrain à attendre les clients", souligne Jean-Bernard Bocard, pour qui la profession doit miser sur "l'image d'un transport de sécurité."

 
  • Wouah
Réactions: 1 utilisateur



Partenaires

Twitter Uberzone