• Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  • Pour ne rien rater d'une discussion, cliquez sur le bouton "SUIVRE" situé en haut à droite de chaque discussion et réglez vos options de suivi
  • Vous pouvez ajouter une discussion ou un message à vos favoris pour les retrouver plus facilement par la suite. Il suffit de cliquer sur l'icone de favori situé en haut à droite de chaque message

Presse Pourquoi les femmes chauffeurs d'Uber gagnent moins que les hommes


SIXMONTS

SIXMONTS

Zoneur Vérifié
VTC
TXFY
UBER
HEETCH
ALLOCAB
20 Decembre 2016
122
34
Lieu
Lille
#1
Certes, aux Etats-Unis mais intéressant quand même. J'y ai appris notamment que "l'algorithme d'Uber prévoit une sorte de prime à la rapidité"!


Pourquoi les femmes chauffeurs d'Uber gagnent moins que les hommes

Les femmes représentent 27 % des 1,8 million chauffeurs Uber aux Etats-Unis.

Personne n'a jamais dit à l'algorithme du service de véhicule avec chauffeur qu'il fallait pénaliser les femmes. Mais, bon gré mal gré, c'est ce qu'il fait.
Entre une femme et un homme chauffeur avec Uber, l'écart de revenu par heure est de 7 %, selon une étude américaine des universités Stanford et de Chicago menée sur plusieurs millions de courses aux Etats-Unis : « The Gender Earning Gap In The Gig Economy » publié par le National Bureau of Economic Research. Soit en moyenne 20,04 dollars de l'heure, contre 21,28 dollars pour la gent masculine. Toutefois, l'algorithme de fixation des prix ne prend pas en compte le sexe des travailleurs (ce serait juridiquement condamnable). Alors comment expliquer cette différence ?

1 L'heure et le lieu
Première raison : l'heure et le lieu de la course. Les femmes travaillent moins souvent la nuit, mais bien plus le samedi et le dimanche. Vraisemblablement, suggère l'étude, pour des questions de contraintes plus fortes dans leur emploi du temps (les enfants ? Un autre travail ?), de sécurité, et aussi pour éviter de prendre des passagers ivres.
Seulement, comme elles habitent davantage dans des quartiers à forte criminalité, et comme il vaut mieux ne pas trop s'écarter de chez elles si elles ne veulent pas trop dépenser en essence, elles se retrouvent dans des zones où la sécurité est moindre. Des endroits aussi où il y a moins d'hommes, et où le pouvoir d'achat est plus faible, donc avec moins de demandes.

2 L'expérience
Deuxième raison : l'expérience. Pour tirer le maximum de profits d'une course, il faut bien connaître l'algorithme, pas forcément sur un plan technique (connaître la formule ne suffit pas), mais d'une manière empirique. Savoir quelle course accepter ou refuser pour avoir le meilleur rapport entre le temps investi pour se rendre sur le lieu où se trouve le client (temps qui n'est pas rémunéré) et le prix proposé nécessite une bonne dose d'expérience. L'expérience permet aussi de mieux prévoir si une autre course sera proposée rapidement après en avoir rejeté une.
Or les hommes passent en moyenne 50 % de temps en plus par semaine à travailler avec l'application. « Avec les données d'Uber [...] nous pouvons mesurer l'expérience des conducteurs (le nombre de courses précédemment effectuées) avec une haute précision », expliquent les auteurs.
D'autre part, les femmes ont généralement rejoint la plate-forme depuis moins de deux ans, contrairement à nombre de leurs confrères masculins . « Les conducteurs continuent à acquérir de l'expérience au moins jusqu'à 2.500 trajets. [Ils] gagnent alors 3 dollars de plus par heure (plus de 10 %) par rapport à un chauffeur qui n'a pas encore effectué 500 courses. » L'étude souligne aussi que les hommes et les femmes apprennent à la même vitesse.

3 La vitesse de conduite
Troisième raison : la vitesse de conduite. « Nous constatons que les hommes roulent 2,2 % plus vite que les femmes. » Et comme l'algorithme d'Uber prévoit une sorte de prime à la rapidité, ces dernières en bénéficient moins. Elles mettent un peu plus de temps à prendre les clients également, ce qui affecte leurs revenus.
Cette étude est particulièrement intéressante parce qu'elle permet d'expliquer intégralement un écart de revenu où la discrimination et la négociation salariale individuelle n'entrent pas en compte.
Seulement, ce n'est pas parce que cette discrimination n'est pas intégrée dans l'algorithme qu'elle n'existe pas. Le logiciel d'Uber recrée, bon gré mal gré, des différences existant déjà dans la société , d'autant que l'écart de revenu est comparable à ce qui peut être observé dans les autres entreprises américaines.
 


meaz

meaz

Zoneur amateur
VTC
UBER
30 Mai 2018
61
10
Lieu
Paris
#2
Bah je dois conduire comme une femme, je vois des chauffeurs tous les jours rouler comme des fous, à vide ou bien avec des clients! Taxi ou VTC.... Certes ils gagnent 7% de plus mais en essence, en réparation etc... à mon avis ils gagnent à moyen long terme beaucoup moins! Sans compter que les assurances et les franchises sont aussi élevées à cause des chauffards/ chauffeurs et cela impacte toute la profession!
 


D

durian durian

Membre
VTC
CP
6 Juin 2018
26
2
Lieu
Paris
#3
Fascinant . Merci beaucoup pour cet article qui en dit long sur la manière dont nous sommes gérés (à l'insu de notre plein gré comme l'illustre parfaitement l'article ) par ces fameux algorithmes de programmation.

Lesquels sont à l'intelligence artificielle de demain ce que la charrette à boeufs est à la formule 1 . Ca promet donc pour nos enfants un avenir plein de surprises !!!

Sinon je roule largement plus vite que 2,2 % de plus que ma femme ;) mais je perds aussi régulièrement plus de 2,2 % de points qu'elle sur mon permis :(
 


didoux93

didoux93

Maître Zoneur
VTC
21 Mai 2016
1 158
206
Lieu
Paris
#4
Elles gagnent moins car elles respectent le code de la route mais au finale la tortue arrivera avant le lièvre.
 


Valou Sam

Valou Sam

Membre
VTC
UBER
5 Aout 2018
12
3
Lieu
Lyon
#5
Appartement en journée je fais les mêmes chiffres que les hommes, et je prevois de tester la nuit, mais pas en cette fin d'été qui est plutôt morne niveau client ou je dois pas faire ce qu'il faut. C'est peut être que je conduis comme un homme, car suis du genre a avoir le pied lourd.
 


Dernières Discussions

Twitter Uberzone