Vous consultez :
Avis Si Uber ferme, et quitte la France ..?


Avis Si Uber ferme, et quitte la France ..?


Habs

Maître Zoneur
18 Mai 2016
2 109
2 645
Localité
Paris
Dans ce cas c’est aux pouvoirs publics d’intervenir. Leur inaction durant toutes ces années pousse à se demander si finalement c’est illégal.
Pour moi les pouvoirs laissent Uber et cie se gaver avec ce système et si les boers tombent sur un chauffeur , celui-ci se fera défoncer sans état d'âme . Ce cher Macron qui ventait les applis pendant la campagne avait t-il connaissance que ce qu'il "vendait" sur le sujet n'était pas légal ?
 


Cypheur

Maître Zoneur
MODO
VTC
13 Mars 2017
2 505
3 023
Localité
Marseille
Dans ce cas c’est aux pouvoirs publics d’intervenir. Leur inaction durant toutes ces années pousse à se demander si finalement c’est illégal.
Quand un chauffeur se fait toper il n'y a pas de question.
Mais tu as raison sur les pouvoirs publics qui ne font rien.
 


Kuikui

Maître Zoneur
MODO
VTC
UBER
MARCEL
1 Novembre 2016
4 061
5 440
Localité
Paris
On peut comparer Uber a la matière plastique. C'est utile, pas cher mais toxique .
Pour s'en débarrasser, c'est possible mais il faudra du temps et de l'organisation.
 


Natan

Zoneur Reconnu
UBER
KAPTEN
MARCEL
11 Septembre 2019
481
451
Localité
Paris
Taxe Gafa : quatre questions autour de la probable "suspension" en 2020 de cet impôt ciblant les géants du numérique
Un accord plus global doit être négocié à l'échelle de l'OCDE sur la taxation du numérique.


Mais Uber n'est pas un géant Américain de numérique ? Apparemment Uber a fait plus de 750 millions d'euros de chiffre d'affaires et devrait être concerné (voir en rouge plus bas)

Capture d’écran 2020-02-03 à 01.34.00.png
Source : Wikipédia


France Info TV, 22 Janvier 2020 :

Une trêve ou un recul ? La France propose de suspendre pour 2020 le paiement des acomptes dus au titre de la taxe Gafa (pour Google, Apple, Facebook, Amazon). En échange, un accord plus global sur la taxation du numérique doit être négocié à l'OCDE, entre tous les pays développés.

Créée en 2019 par le ministère des Finances français, la taxe Gafa vise les géants du numérique qui échappent largement à l'impôt. Mais le président américain Donald Trump a brandi la menace de lourdes taxes douanières contre les produits français si elle devait être appliquée.

L'armistice franco-américain devrait être conclu en marge du sommet économique de Davos (Suisse), entre le ministre des Finances français, Bruno Le Maire, et le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, mercredi 22 janvier. Retour sur l'accord qui se dessine, autour de quatre questions.

C'est quoi, cette taxe Gafa ?
Cette taxe française est entrée en vigueur en 2019. Elle doit imposer les géants du numérique à hauteur de 3% du chiffre d'affaires réalisé en France. Ce dispositif est censé rapporter à l'Etat français quelque 400 millions d'euros (le bénéfice net, dans le monde, de la seule société Apple se monte à près de 50 milliards d'euros en 2019).

La taxe Gafa porte notamment sur la publicité ciblée en ligne, la vente de données à des fins publicitaires et la mise en relation des internautes par les plateformes.

"Seules les entreprises excédant deux seuils (750 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'échelle mondiale, 25 millions au titre des services fournis en France) sont concernées", précise le site spécialisé NextInpact. Autant dire que le texte a été fait sur mesure pour frapper les plateformes américaines présentes partout dans le monde, et qui échappent à l'impôt en jouant de l'optimisation fiscale et de la dématérialisation des transactions.

Pourquoi Paris cède-t-il (pour l'instant) ?
Donald Trump n'a jamais voulu de cette taxe Gafa qui frappe les géants numériques américains. Il a toujours menacé, si elle entrait en vigueur, d'appliquer de lourdes sanctions commerciales. Le bras de fer a visiblement tourné à son avantage. A l'issue du G7 organisé à Biarritz à la fin août, Paris s'est engagé à "supprimer" son impôt sur les plateformes numériques si une autre taxe internationale visant les multinationales du secteur était adoptée par l'OCDE.

Mais au niveau de l'OCDE, les Etats-Unis ont posé à la fin décembre des conditions qui ont été rejetées par la France. Washington défendait "une taxe sur le numérique qui ne serait payée que sur la base du volontariat. Inacceptable pour les Français", explique le journal L'Opinion. D'où de nouvelles tensions franco-américaines sur la taxe Gafa, dont les premiers acomptes doivent être payés en 2020. L'administration Trump s'est dite prête, si elle était appliquée, à surtaxer "jusqu'à 100%" l'équivalent de 2,4 milliards de dollars (un peu plus de 2 milliards d'euros) de produits français.

Que se passe-t-il maintenant ?
Des discussions ont repris en coulisses. Lundi 20 janvier, le président français, Emmanuel Macron, s'est félicité de la qualité des échanges avec son homologue américain Donald Trump sur la "fiscalité du numérique".
 
  • J'adore
Réactions: 1 utilisateur


MARIOCERRUSO

Zoneur Vérifié
VTC
UBER
LECAB
HEETCH
MY SAM
ALLOCAB
22 Décembre 2017
138
131
Localité
Paris
Bonsoir, si Über devait s'acquitter de taxes et d'impôts imposées par La France et décidait de stopper son activité en france, quel serait le paysage du marché actuellement dessiné par cette société ?

Ce serait comment sans Uber ?
Merci :)
les gens vont prendre le métro ????, les autres vont partagé le gâteau , le mieux serait de renforcer plusieurs applis et de d'affaiblir Uber pour qu'il lâche un peu les tarifs et les condition s, c lui qui donne le tympo
 


Kuikui

Maître Zoneur
MODO
VTC
UBER
MARCEL
1 Novembre 2016
4 061
5 440
Localité
Paris
les gens vont prendre le métro ????, les autres vont partagé le gâteau , le mieux serait de renforcer plusieurs applis et de d'affaiblir Uber pour qu'il lâche un peu les tarifs et les condition s, c lui qui donne le tympo
et donc zéro majo.

en voulant multiplier les parties de gauches , le front national est passé au deuxième tour
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateur


Natan

Zoneur Reconnu
UBER
KAPTEN
MARCEL
11 Septembre 2019
481
451
Localité
Paris
Ceci dit, Uber fait bien parti des sociétés devant être taxées bientôt. Par la France, l'Europe ou une organisation internationale ...

(Donc ce n'est pas GAFA mais NATU lol)

"L'acronyme NATU apparu à l'aube des années 2010 désigne les sociétés et start-up plus récentes que sont Netflix, Airbnb, Tesla et Uber. Enfin BATX est utilisé en Asie pour parler des leaders de la high-tech présents notamment en Chine" ... Lire la suite (source)
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateur



Partenaires

Twitter Uberzone