Vous consultez :
Quelques revendications


Quelques revendications


Carsycha

Cars
VTC
UBER
HEETCH
7 Août 2021
13
25
Localité
Paris
Salut à tous,

Face aux difficultés toujours plus nombreuses liées à notre activité, je pensais à quelques pistes pour améliorer nos conditions de travail.
Cela pourrait nous donner un peu de motivation et empêcher les uns et les autres à arrêter ce métier.

1. Indemnisation du temps d’approche

Quotidiennement des clients me rapportent qu’ils ont du mal à trouver un chauffeur. Ils évoquent une durée de 10 minutes à Paris, 30 minutes en banlieue et parfois 2 heures dans certains cas.

Nombreux parmi nous n’acceptons pas les courses avec un temps d’approche conséquent. Ces courses représentent un manque à gagner et sont littéralement un manque de considération et de respect pour le chauffeur.

Les applications, après avoir communiqué avec la clientèle, doivent proposer une indemnisation du temps d’approche. L’idée étant de valoriser le travail du chauffeur et d’améliorer l’expérience client.

Cette indemnité pourrait tourner autour de 0,50 à 0,75€ le km.

2. Des congés payés

D’un point de vue juridique et social, nous exerçons en tant qu’indépendant. Mais dans les faits, seules les applications fixent les règles du jeu.

La spécificité de notre statut (qui est un mixte entre l’indépendant et le salarié) devrait nous inciter à obtenir des avantages en contrepartie des difficultés de la profession.

Une caisse de congés payés, financées par les applications devrait nous permettre de souffler de temps en temps et d’améliorer la sécurité et nos conditions.

Ce droit devrait être inscrit dans la loi pour obliger l’ensemble des applications à l’appliquer.

Les chauffeurs pourraient bénéficier d’un vrai temps de repos et ne pas sombrer un peu plus vers la précarité quand ils veulent se reposer.

N’hésitez pas à donner vos idées pour améliorer nos conditions

Bon courage à tous
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateur


Bkz24

Zoneur Vérifié
VTC
UBER
LECAB
18 Décembre 2018
157
166
Localité
Paris
Sur le temps d'approche tu as raison, tant qu'il ne sera pas indemnisé bcp de clients ne trouveront pas de chauffeur.
C'est complètement honteux que Uber promette au client d'avoir un chauffeur a un prix aussi bas pour les petites courses alors qu'aucun chauffeur ne se déplacera...
Le client n'a aucun moyen si ce n'est d'attendre ou de changer d'application voir de commander en Uber Confort.
Certains clients seraient prêts à payer plus pour avoir un chauffeur qui veuille se déplacer mais Uber préfère les faire galérer...
 
  • J'aime
  • Je valide
Réactions: 2 utilisateurs


pinard

Zoneur Reconnu
VTC
20 Août 2015
533
388
Localité
Paris
Salut à tous,

Face aux difficultés toujours plus nombreuses liées à notre activité, je pensais à quelques pistes pour améliorer nos conditions de travail.
Cela pourrait nous donner un peu de motivation et empêcher les uns et les autres à arrêter ce métier.

1. Indemnisation du temps d’approche

Quotidiennement des clients me rapportent qu’ils ont du mal à trouver un chauffeur. Ils évoquent une durée de 10 minutes à Paris, 30 minutes en banlieue et parfois 2 heures dans certains cas.

Nombreux parmi nous n’acceptons pas les courses avec un temps d’approche conséquent. Ces courses représentent un manque à gagner et sont littéralement un manque de considération et de respect pour le chauffeur.

Les applications, après avoir communiqué avec la clientèle, doivent proposer une indemnisation du temps d’approche. L’idée étant de valoriser le travail du chauffeur et d’améliorer l’expérience client.

Cette indemnité pourrait tourner autour de 0,50 à 0,75€ le km.

2. Des congés payés

D’un point de vue juridique et social, nous exerçons en tant qu’indépendant. Mais dans les faits, seules les applications fixent les règles du jeu.

La spécificité de notre statut (qui est un mixte entre l’indépendant et le salarié) devrait nous inciter à obtenir des avantages en contrepartie des difficultés de la profession.

Une caisse de congés payés, financées par les applications devrait nous permettre de souffler de temps en temps et d’améliorer la sécurité et nos conditions.

Ce droit devrait être inscrit dans la loi pour obliger l’ensemble des applications à l’appliquer.

Les chauffeurs pourraient bénéficier d’un vrai temps de repos et ne pas sombrer un peu plus vers la précarité quand ils veulent se reposer.

N’hésitez pas à donner vos idées pour améliorer nos conditions

Bon courage à tous
AD/1. Complètement d'accord avec toi.
Concernant AD/2. Nous sommes les indépendants. Il faut pas tout mélanger.
 
  • J'aime
  • Je valide
Réactions: 1 utilisateurs


driverzonard

« Je fais ma part... »
VTC
UBER
12 Décembre 2019
2 803
4 096
Localité
Paris
AD/1. Complètement d'accord avec toi.
Concernant AD/2. Nous sommes les indépendants. Il faut pas tout mélanger.
Tu m’as devancé c’est ce que je m’apprêtais à répondre.

Sur le 1er point, les plateformes ont plus à perdre que les chauffeurs. Je pense qu’elles réagiront sur les approches disproportionnées.

Sur le 2ème point, on ne peut pas reprocher aux plateformes de faire de la subordination et par ailleurs leurs réclamer des droits de salariés. Ça sonne comme une incohérence 🤔🤔🤔
 
  • J'aime
Réactions: 2 utilisateurs


Hormerty

Zoneur Reconnu
VTC
UBER
FREENOW
19 Octobre 2016
666
1 136
Localité
Paris
Voici ce que je vais dire haut et fort devant Uber et compagnie si vous voulez m'élire représentant de vos revendications !

 
  • Haha
  • J'aime
  • Wouah
Réactions: 5 utilisateurs


Carsycha

Cars
VTC
UBER
HEETCH
7 Août 2021
13
25
Localité
Paris
Tu m’as devancé c’est ce que je m’apprêtais à répondre.

Sur le 1er point, les plateformes ont plus à perdre que les chauffeurs. Je pense qu’elles réagiront sur les approches disproportionnées.

Sur le 2ème point, on ne peut pas reprocher aux plateformes de faire de la subordination et par ailleurs leurs réclamer des droits de salariés. Ça sonne comme une incohérence 🤔🤔🤔
nous sommes « indépendants » mais nous n’avons pas la main sur les prix. Nos conditions de travail nous sont imposées (on nous impose 5 à 10 minutes d’attente qu’on doit offrir au client). Nous recevons des mails pour l’itinéraire, pour rapporter les objets perdus. Nous sommes susceptibles d’être « suspendus ». Au final, nous ne sommes maître que du choix d’accepter ou refuser une course. En contrepartie de ce statut hybride, il me semble cohérent de réclamer certains droits (ex. : une indemnité pour congés qui pourrait représenter 10% des revenus générés sur les applications sur une période donnée).

Uber, via la protection Axa nous couvre en cas d’accident, maladie et nous verse une prime de naissance. Nous sommes bénéficiaires de cette protection bien que nous soyons «indépendants »
 
  • Je valide
Réactions: 1 utilisateurs


driverzonard

« Je fais ma part... »
VTC
UBER
12 Décembre 2019
2 803
4 096
Localité
Paris
nous sommes « indépendants » mais nous n’avons pas la main sur les prix. Nos conditions de travail nous sont imposées (on nous impose 5 à 10 minutes d’attente qu’on doit offrir au client). Nous recevons des mails pour l’itinéraire, pour rapporter les objets perdus. Nous sommes susceptibles d’être « suspendus ». Au final, nous ne sommes maître que du choix d’accepter ou refuser une course.
Ce que tu avances existe bien, mais ce n’est pas une raison pour demander des congés payés. Quand des pratiques nous posent problème, il faut lutter contre et non pas les accepter pour négocier sur cette base…
Uber, via la protection Axa nous couvre en cas d’accident, maladie et nous verse une prime de naissance. Nous sommes bénéficiaires de cette protection bien que nous soyons «indépendants »
C’est une assurance qui te couvre, pour ça tu n’as pas besoin d’une plateforme pour y souscrire. Demander des congés payés et s’assurer une couverture en cas d’imprévus sont deux choses totalement différentes.
 
  • J'aime
  • Je valide
Réactions: 1 utilisateurs


pedro92

Bon bah ,VTC, hein....
VTC
4 Août 2015
2 410
3 524
Localité
Marseille
Tu es un prestataire indépendant, libre de travailler avec telle ou telle application, libre de te connecter ou pas, libre ou pas d'accepter les conditions de ton donneur d'ordres et surtout libre de démarcher et fidéliser une clientèle ...

Tu ne souhaites pas développer ta clientèle, travailler ton indépendance, tu acceptes la facilité de cliquer, accepte alors que c'est à toi, chef d'entreprise, de gérer ton temps de repos et tes congés.

Uber n'est qu'un client, pas ton patron...
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateurs


Carsycha

Cars
VTC
UBER
HEETCH
7 Août 2021
13
25
Localité
Paris
Tu es un prestataire indépendant, libre de travailler avec telle ou telle application, libre de te connecter ou pas, libre ou pas d'accepter les conditions de ton donneur d'ordres et surtout libre de démarcher et fidéliser une clientèle ...

Tu ne souhaites pas développer ta clientèle, travailler ton indépendance, tu acceptes la facilité de cliquer, accepte alors que c'est à toi, chef d'entreprise, de gérer ton temps de repos et tes congés.

Uber n'est qu'un client, pas ton patron...
Pourtant plusieurs décisions de justice remettent en cause ce statut d’indépendant vis-à-vis des plateforme.

Justement c’est en développant ma clientèle privée que je peux faire la distinction entre les deux pratiques (clientèle privée ou applications).

Avec les applications, nous sommes plus proches du salariat que de l’indépendant.

Quand une application communique avec moi, le curseur se situe plus dans la relation employeur/salarié.
 


steekus

Zoneur amateur
VTC
UBER
11 Août 2020
93
78
Localité
Marseille
Congés payés pour les indépendants! Lol! Et des tickets restos aussi non?
Quand aux chauffeurs qui se plaignent d’Uber je ne comprend pas ce qui les obligent à bosser pour eux…
 
  • J'aime
Réactions: 1 utilisateur



Sponsors

Twitter Uberzone