Info Et un mensonge de plus ! Pourquoi les courses en VTC sont plus chères ?


Raz

Raz

Zoneur Vérifié
VTC
26 Février 2016
296
191
Lieu
Paris
#1
Je connais pas se monsieur wesselberger, mais sa propagande englobé de mensonge est vraiment
écœurante. J'aimerais bien savoir d'où ils sort tout ses chiffres.. En même temps si snapcar n'a pas autant de chauffeurs c'est justement parce que ça n'intéresse pas grand monde de rouler pour eux..

Pourquoi les courses en VTC sont plus chères ?

Le manque de chauffeurs, combiné à une augmentation du nombre de clients, a entraîné une hausse moyenne de 15 à 20 % des prix de la course sur un an et demi.

Rouler en VTC coûte plus cher. Selon la Fédération française du transport de personnes sur réservation (FFTPR) qui regroupe six plateformes de VTC (Kapten, SnapCar, LeCab, Bolt, Marcel et AlloCab), le prix de la course a augmenté de 15 % à 20 % depuis un an et demi. « C'est une moyenne, précise Yves Weisselberger, son président, qui est aussi le fondateur de SnapCar. Cela peut varier d'un mois à l'autre. »

Ainsi, sur la période mai-juin, l'augmentation des prix a atteint 30 %, quelle que soit la plateforme. « C'est sur certains créneaux horaires et par rapport à la même période de 2017 », confie Antoine Lieutaud, le nouveau DG de la plateforme franco-allemande Kapten (
Vous n'avez pas la permission de voir le lien Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant.
).
Pour expliquer cette augmentation, les plateformes avancent une raison : la pénurie de chauffeurs. « Il en manque 10 000, estime Yves Weisselberger. Et comme nous sommes dans un secteur qui continue de croître et bien ça coince. »

Pourquoi ce déficit de main-d'œuvre ? La FFTPR avance plusieurs explications, et d'abord la fin des LOTI (Loi d'orientation des transports intérieurs).

Le 1er janvier 2018, dans le cadre de la loi Grandguillaume , l'Etat a interdit dans les villes de plus de 100 000 habitants ce statut qui permettait à des milliers de personnes d'exercer la profession de chauffeur de VTC à des conditions moins contraignantes. « Il y avait un détournement du statut de LOTI, rappelle le ministère des Transports. Nous avons remis de l'ordre. »

Un secteur désorganisé par la loi
Pour les plateformes, au contraire, la mesure a désorganisé le secteur. « Plusieurs milliers de chauffeurs ont disparu », s'agace Yves Weisselberger. Autre mesure contre laquelle les plateformes ne décolèrent pas, l'examen pour devenir chauffeur de VTC .

Trop dur, trop contraignant, il découragerait des milliers de chauffeurs. « Il n'y a pas assez de sessions d'examen », dénonce Henry Capoul, directeur général de Bolt (ex-Txfy).

À tout cela, il faut ajouter les contrôles qui se sont renforcés pour débusquer les faux VTC . Depuis le 1er janvier 2019, la loi Grandguillaume impose en effet aux plateformes de contrôler physiquement les documents des nouveaux chauffeurs, comme le permis de conduire et la carte VTC.

La mesure a été étendue depuis le 1er juillet aux chauffeurs déjà enregistrés. Au final, ce sont sans doute plusieurs centaines de VTC qui ont été écartés.

En 2018, 5 000 chauffeurs ont eu l'examen, selon la FFTPR. « C'est insuffisant, il en faudrait 10 000 par an, rappelle Yves Weisselberger. Nous avons un fort turn-over, puisque 4 000 chauffeurs arrêtent chaque année tandis que la croissance du marché nécessite 6 000 conducteurs en plus par an.

La France est le seul pays au monde où il est aussi difficile de devenir VTC. »

L'Etat pointe du doigt les plateformes

Du côté du ministère des Transports, on tempère ces critiques tout en assumant le coup de balai dans la profession qui a permis d'apaiser la rivalité avec les taxis. Ainsi, au premier trimestre, le démantèlement à Bobigny (Seine-Saint-Denis) d'un réseau a permis de saisir 850 fausses cartes de VTC tandis que les préfectures ont détecté 224 tentatives de fraudes. Par ailleurs, d'ici fin 2019, une carte de VTC infalsifiable sera mise en circulation.

Quant à l'examen, « il monte en puissance, insiste le ministère. Il y a eu 1 955 admis en 2017, 5 039 en 2018 et le chiffre devrait encore augmenter en 2019. Sur les six premiers mois, rien qu'en Ile-de-France, il y a eu 6 000 candidats contre 4 500 un an plus tôt. »

De quoi faire redescendre les prix ? « Le problème de pénurie de chauffeurs n'est peut-être seulement à regarder du côté de l'Etat, glisse une source au ministère des Transports. Il y a aussi un désamour pour la profession dont les horaires sont soutenus et les rémunérations peut-être pas à la hauteur des attentes. Les plateformes devraient aussi se remettre en cause. »

Vous n'avez pas la permission de voir le lien Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant.
 
Dernière édition par un modérateur:


Yusenken

Yusenken

Zoneur Reconnu
VTC
UBER
22 Septembre 2016
427
161
Lieu
Paris
#2
Vous n'avez pas la permission de voir le lien Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant.


J'allais justement poster l'article

Les journalistes reprennent mot pour mot les argumentaires mensonger et trompeurs des applications sans aucun contre poids

Ça ne m'étonne pas car on a l'habitude sur plein d'autres sujet, mais c'est énervant...
 


Raz

Raz

Zoneur Vérifié
VTC
26 Février 2016
296
191
Lieu
Paris
#3
Vous n'avez pas la permission de voir le lien Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant.


J'allais justement poster l'article

Les journalistes reprennent mot pour mot les argumentaires mensonger et trompeurs des applications sans aucun contre poids

Ça ne m'étonne pas car on a l'habitude sur plein d'autres sujet, mais c'est énervant...
La chose la plus étonnante c'est qu'il parle d'une augmentation des prix.. à moin qu'on est raté un épisode je vois pas où les prix ont augmenté, bien au contraire ya une baisse des tarifs !
Il veut uniquement mettre la pression sur l'état pour ouvrir les robinets afin de mettre beaucoup plus de chauffeurs et par la même occasion mettre dans la tête des utilisateurs qu'une course par exemple a 6 euro est trop cher ...car pas assez pas assez de chauffeurs
 


taxidriver

taxidriver

Maître Zoneur
VTC
UBER
21 Avril 2018
1 372
445
Lieu
Paris
#4
mdr les prix ont augmenter parce qu'on accepte plus les 6 euros BRUT tout simplement. C'est nous même qui avons augmenté les prix. Ce n'est pas le fruit d"un manque de chauffeur ou des plateformes.

C'est nous les patrons :)
 


U

User_14121

Invité
#5
Ce sont leur majo semblables à des mirages dans le désert. Quand tu t’ en approches, elles s’ éloignent. Ils arrivent qu’ elles soient réelles mais éclairs. Sinon 1 an et demi que l’ on ressent l’ augmentation des tarifs. Bizarre. Ça ne coïncide pas avec les débuts des travaux à Paris?? Les majorations aux heures de pointes ou difficultés de circulation, sont en réalité UNE PRIME À L EMBOUTEILLAGE, et ne sont pas rentables du tout pour nous les chauffeurs. A 0,30/mn et 1,05/km, il vaut mieux être toujours en action qu’ a l’arrêt. En dehors des majorations lors des périodes où la conduite est optimale (soir ou faible trafic), les autres ne sont que du bluff. Fake quand tu nous tiens...
 


Top Membres du Mois
MARCEL
  • taxidriver
    taxidriver
    57
    79
    0
    79
  • max
    max
    23
    52
    1
    51
  • ronin92
    ronin92
    47
    45
    0
    45
  • AZF
    AZF
    44
    42
    0
    42
  • Habs
    Habs
    28
    40
    0
    40

Partenaires

Twitter Uberzone