Audio Et si on interdisait Uber et Airbnb ? Sayah Baaroun en parle !


AZF

AZF

La passion du VTC
MODO
VTC
UBER
HEETCH
14 Decembre 2016
1 561
598
Lieu
Paris
#1
La loi Orientation des Mobilités (Lom), adoptée ce 17 septembre, est dénoncée par les indépendants car elle jetterait « des miettes sociales aux travailleurs ». Commander une pizza ou réserver ses vacances via une application est devenu courant : 89% des Français y a déjà eu recours*. Mais pour combien de temps encore?

Vous n'avez pas la permission de voir le lien Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant.


Uber, Deliveroo, Airbnb. Ces entreprises, comme des dizaines d’autres start-up, ont en commun la promesse d’un service à portée de smartphone. Avec un principe : rapprocher un besoin d’un travailleur sans les intermédiaires traditionnels... et les charges qui les accompagnent.

Et l’économie collaborative a d’abord suscité l’enthousiasme de la nouveauté. Mais derrière les applis, il y a aussi les chauffeurs, livreurs ou déchargeurs de trottinettes. Sans contrat de travail, ils ont peu de garanties sociales. Va-t-on emboîter le pas à la Californie, qui vient d’imposer le salariat à Uber pour assurer des conditions fixes de travail aux chauffeurs ?

En France, la loi Lom est un premier pas en ce sens - mais elle ne propose qu'un modèle de "charte", un cadre non-contraignant pour les conditions de travail des indépendants. Pour les pouvoirs publics, il est compliqué de légiférer sur un secteur de l’économie qui dégonfle les chiffres du chômage.

Mais dans les certains quartiers des grandes villes, les logements Airbnb ont fini par remplacer les habitations à l'année. A tel point qu'à Paris, la maire Anne Hidalgo suggère d’interdire la présence de l'entreprise dans les arrondissements les plus touchés.

Alors, quel avenir pour l’économie collaborative ? Est-on en route vers une « dés-ubérisation » de la société ?

*Chiffre du ministère de l'Economie, rapport datant de 2016.

Les invités
  • Sayah BaarounFondateur et secrétaire général du syndicat des chauffeurs privés et VTC – UNSA (union nationale des syndicats autonomes)
  • Jean-Marc DanielProfesseur émérite à l'ESCP (Ecole de Commerce) et économiste à l'Institut de l'entreprise
Vous n'avez pas la permission de voir le lien Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant.
 

Pièces jointes



UZ

UZ

Maître Zoneur
FONDATEUR
5 Novembre 2014
5 429
3 187
Lieu
Paris
#2
Comme très souvent, très bonne intervention de Sayah. j'ai écouté toute l’émission...
 


F

FouFa

Zoneur amateur
VTC
UBER
31 Mai 2018
70
20
Lieu
Paris
#3
Comme très souvent, très bonne intervention de Sayah. j'ai écouté toute l’émission...
Ouais bof il a pas vraiment parlé c’est plus l’autre invité qui avait la parole
J’aurais voir le postcast Mr Sayah je l’ai toujours vue avec son kit Bluetooth à l’oreille à croire qu’il est greffé
 


UZ

UZ

Maître Zoneur
FONDATEUR
5 Novembre 2014
5 429
3 187
Lieu
Paris
#4
Ouais bof il a pas vraiment parlé c’est plus l’autre invité qui avait la parole
J’aurais voir le postcast Mr Sayah je l’ai toujours vue avec son kit Bluetooth à l’oreille à croire qu’il est greffé
Il a pris le temps de parole qui lui a été donné. Je trouve qu’en peu de mots il a quand même réussi à faire passer un message clair et réaliste de la situation.
 


Hlmeur781

Hlmeur781

Zoneur Averti
VTC
UBER
26 Avril 2017
904
342
Lieu
Paris
#5
L’état devrait faire ça propre application VTC... ahahah
Merci à "Dominique" pour cette dernière question.

L’état c’est juste, une caisse, qu’on renfloue indéfiniment sans savoir pourquoi.
Mais il sont incapables de salarié des bons dans la nouvelle technologie pour crée une application « VTC » qui servirait dans l’intérêt de tous.

Commission pour l’état et non plus pour des sociétés qui défiscalise jusqu’au dernière centime.

Bande d’incapable!!!
 


Habs

Habs

Maître Zoneur
18 Mai 2016
1 925
710
Lieu
Paris
#6
On ne peut pas comparer les applis VTC avec airbnb . Dans un cas , l'un est de la concurrence déloyale par rapport aux hôteliers mais l'utilisateur fixe ses conditions et dans l'autre , c'est de la concurrence un peu déloyale avec les taxis ( par la faute des applis ) et tous les aspects sont verrouillés par celles-ci jusqu'au tarif .

Aussi , je ne comprends pas pourquoi on entend le mot "économie collaborative " pour les applis dans un pays comme la France . C'est déjà très limite et hypocrite dans les pays qui n'exigent pas de professionnalisation du métier pour pratiquer mais ici avec une carte pro , un examen , le montage d'une structure , des charges dites "sociales" etc c'est clairement du foutage de G .. ! Peut être disent t-ils ça pour justifier les tarifs minables ...


Quand ils parlent que c'est difficile d'intervenir pour l'état car c'est bon pour le chômage , ils devraient plutôt dire que c'est bon pour passer le chômeur de catégorie A à B le temps de terminer ses droits si il n'abandonne pas avant :) .
 


Top Membres du Mois
  • AZF
    AZF
    93
    68
    0
    68
  • F
    Fouadb82
    33
    65
    0
    65
  • pp9201
    pp9201
    38
    54
    0
    54
  • Helia
    Helia
    94
    44
    0
    44
  • Hk60000
    Hk60000
    81
    42
    1
    41

Partenaires

Twitter Uberzone