• Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  • Pour ne rien rater d'une discussion, cliquez sur le bouton "SUIVRE" situé en haut à droite de chaque discussion et réglez vos options de suivi
  • Vous pouvez ajouter une discussion ou un message à vos favoris pour les retrouver plus facilement par la suite. Il suffit de cliquer sur l'icone de favori situé en haut à droite de chaque message

Presse VTC avec ceinture de sécurité...sociale

  • Auteur de la discussion dm driver
  • Date de début

dm driver

dm driver

Zoneur Vérifié
VTC
UBER
LECAB
ALLOCAB
23 Decembre 2017
135
37
Lieu
Paris
#1
VTC avec ceinture de sécurité... sociale
Le patron d'Uber, Dara Khosrowshahi, avait bien choisi le lieu et le moment pour annoncer, mercredi 23 mai, que ses 150 000 chauffeurs et coursiers en Europe (dont 35 000 en France) bénéficieront gratuitement, à partir du 1er juin, d'une couverture maladie-accident du travail (y compris en dehors des courses) gérée par l'assureur Axa : le sommet " Tech for Good ", organisé par Emmanuel Macron.
Ce déjeuner élyséen était organisé pour discuter de la contribution de ce secteur à l'intérêt général. Et une partie de la soixantaine de géants ou start-up conviés (Facebook, IBM, Microsoft…) en a profité pour promettre des investissements et de nouveaux emplois en France. Une occasion aussi choisie par Deliveroo, la plate-forme britannique de livraison de repas à domicile, pour prendre un engagement sur l'extension au niveau mondial de la couverture accident-responsabilité civile existant déjà pour ses livreurs français.
Sans ses chauffeurs, " Uber ne serait pas l'entreprise qu'elle est aujourd'hui ", mais " nous l'avons perdu de vue ", reconnaît l'entreprise sur son blog. Il entre pourtant peu de philanthropie – et beaucoup d'intérêt bien compris – dans sa démarche. La plate-forme dite " collaborative " cherche à retenir ses chauffeurs indépendants, dont la situation (précarité, rémunération, durée du travail…) est dénoncée par les syndicats et les hommes politiques. Quand elle n'est pas portée devant les tribunaux.
Dans un environnement où la concurrence s'exacerbe et où elle n'est pas la bienvenue dans plusieurs capitales, la société de San Francisco cherche à ripoliner son image. De nombreux pays imposent une protection sociale minimale et renâclent à une " ubérisation " qui fait éclater le modèle du salariat fondé sur un contrat avec un employeur. " On ne peut pas passer d'un monde de taxis protégés par une convention à un monde où il y a zéro protection ", notait récemment l'économiste Daniel Cohen au Club de l'économie du Monde. Les dirigeants d'Uber ont fini par admettre avoir négligé clients et chauffeurs en étant trop " agressifs " et focalisés sur la croissance.
Un avenir incertain
Une croissance toujours non rentable. Depuis sa création en 2009, l'entreprise n'a jamais été bénéficiaire. Elle a encore annoncé, mercredi, une perte de 577 millions de dollars (492 millions d'euros) sur les trois premiers mois de l'année (contre 741 millions au dernier trimestre 2017), malgré une explosion de son chiffre d'affaires (+ 67 %). Ce qui ne l'empêche pas d'être valorisée 62 milliards, a-t-elle calculé, sur la base du prix des nouvelles actions à 40 dollars qu'elle va vendre à des investisseurs.
Le marché ignore combien vaut réellement Uber ; il faudra attendre son introduction en Bourse, annoncée pour 2019. L'heure de vérité pour cette " licorne ", dont le modèle économique – et donc l'avenir – reste incertain. Est-ce dans le déploiement d'un parc de voitures sans chauffeur, un de ses principaux axes de développement, pourtant freiné par un accident mortel en Arizona ? Ou le taxi volant ? Investisseurs, accrochez vos ceintures !
Jean-Michel Bezat
© Le Monde
 


Spike

Spike

Maître Zoneur
CAPA
27 Octobre 2015
3 165
1 343
Lieu
Lyon
#2
Au bon moment au bon endroit...

Dire que certain se battent pour que cet instant arrive, d'autres l'anticipent.

#mondeadeuxvitesses
 


Marcel33

Marcel33

Go ahead, make my day !
VTC
UBER
29 Mars 2016
630
257
Lieu
Bordeaux
#3


KAD

KAD

Zoneur Averti
VTC
26 Mars 2016
758
359
Lieu
Paris
#4
VTC avec ceinture de sécurité... sociale
proxy.php?image=http%3A%2F%2Fmedias.lemonde.fr%2Fmmpub%2Fimg%2Fbt%2Ftxt-grd.gif&hash=db07d095369952fea422efe08da58389

proxy.php?image=http%3A%2F%2Fmedias.lemonde.fr%2Fmmpub%2Fimg%2Fbt%2Ftxt-pet.gif&hash=0f129ad537b1e6cbfff3ea54b0e79427

proxy.php?image=http%3A%2F%2Fmedias.lemonde.fr%2Fmmpub%2Fimg%2Fbt%2Fimp.gif&hash=24f29eebed3d0cdc0df92863118526e2

Le patron d'Uber, Dara Khosrowshahi, avait bien choisi le lieu et le moment pour annoncer, mercredi 23 mai, que ses 150 000 chauffeurs et coursiers en Europe (dont 35 000 en France) bénéficieront gratuitement, à partir du 1er juin, d'une couverture maladie-accident du travail (y compris en dehors des courses) gérée par l'assureur Axa : le sommet " Tech for Good ", organisé par Emmanuel Macron.
Ce déjeuner élyséen était organisé pour discuter de la contribution de ce secteur à l'intérêt général. Et une partie de la soixantaine de géants ou start-up conviés (Facebook, IBM, Microsoft…) en a profité pour promettre des investissements et de nouveaux emplois en France. Une occasion aussi choisie par Deliveroo, la plate-forme britannique de livraison de repas à domicile, pour prendre un engagement sur l'extension au niveau mondial de la couverture accident-responsabilité civile existant déjà pour ses livreurs français.
Sans ses chauffeurs, " Uber ne serait pas l'entreprise qu'elle est aujourd'hui ", mais " nous l'avons perdu de vue ", reconnaît l'entreprise sur son blog. Il entre pourtant peu de philanthropie – et beaucoup d'intérêt bien compris – dans sa démarche. La plate-forme dite " collaborative " cherche à retenir ses chauffeurs indépendants, dont la situation (précarité, rémunération, durée du travail…) est dénoncée par les syndicats et les hommes politiques. Quand elle n'est pas portée devant les tribunaux.
Dans un environnement où la concurrence s'exacerbe et où elle n'est pas la bienvenue dans plusieurs capitales, la société de San Francisco cherche à ripoliner son image. De nombreux pays imposent une protection sociale minimale et renâclent à une " ubérisation " qui fait éclater le modèle du salariat fondé sur un contrat avec un employeur. " On ne peut pas passer d'un monde de taxis protégés par une convention à un monde où il y a zéro protection ", notait récemment l'économiste Daniel Cohen au Club de l'économie du Monde. Les dirigeants d'Uber ont fini par admettre avoir négligé clients et chauffeurs en étant trop " agressifs " et focalisés sur la croissance.
Un avenir incertain
Une croissance toujours non rentable. Depuis sa création en 2009, l'entreprise n'a jamais été bénéficiaire. Elle a encore annoncé, mercredi, une perte de 577 millions de dollars (492 millions d'euros) sur les trois premiers mois de l'année (contre 741 millions au dernier trimestre 2017), malgré une explosion de son chiffre d'affaires (+ 67 %). Ce qui ne l'empêche pas d'être valorisée 62 milliards, a-t-elle calculé, sur la base du prix des nouvelles actions à 40 dollars qu'elle va vendre à des investisseurs.
Le marché ignore combien vaut réellement Uber ; il faudra attendre son introduction en Bourse, annoncée pour 2019. L'heure de vérité pour cette " licorne ", dont le modèle économique – et donc l'avenir – reste incertain. Est-ce dans le déploiement d'un parc de voitures sans chauffeur, un de ses principaux axes de développement, pourtant freiné par un accident mortel en Arizona ? Ou le taxi volant ? Investisseurs, accrochez vos ceintures !
Jean-Michel Bezat
© Le Monde

proxy.php?image=http%3A%2F%2Fmedias.lemonde.fr%2Fmmpub%2Fimg%2Fbt%2Fje_popup_g.gif&hash=d2d6e9ed9602d9b676bc46434aac61d1
article précédentarticle suivant
proxy.php?image=http%3A%2F%2Fmedias.lemonde.fr%2Fmmpub%2Fimg%2Fbt%2Fje_popup_d.gif&hash=1326f14a31887d357b64ffc1f74afc00

Jan Philipp Albrecht, artisan du RGPD...bein Sport
Slt et merci pour l'article,

"Uber veut retenir ses chauffeurs..."

J'avais 4.85 chez eux (en faisant le stricte minimum), + de 3 ans d'activité chez eux, plus 6000 courses... J'ai envoyé un mail pour supprimer mon compte ; Je ne voulais pu être tenté :)

Voilà l'échange :

Merci pour votre message, Abdelkader.

Pourriez-vous nous préciser votre demande ? Souhaitez-vous mettre en attente votre compte afin de vous reconnecter plus tard ou le supprimer définitivement ?
Nous vous remercions par avance de votre retour.​
Envoyé par AA le dimanche 20 mai 2018 12:15:44
SUPPRIMEZ MON COMPTE ! JE NE VEUX PLUS TRAVAILLER AVEC VOUS DANS CES CONDITIONS !​
Envoyé par Abdelkader T. le vendredi 18 mai 2018 17:27:00​


et enfin :

Merci de votre message, Abdelkader.



Nous avons bien reçu votre message et allons traiter votre demande en accord avec notre politique de confidentialité. Nous vous avons par ailleurs enlevé de nos listes de diffusion. Ceci est le dernier message que vous recevrez de notre part.



N'hésitez pas à revenir vers nous ultérieurement si le service vous intéresse.



Même pas ils on essayé de me retenir, de m'appeler...

Comme quoi, ils se moquent totalement de nous. on est remplaçable comme du bétail.

Vous êtes en train de les nourrir, et de creuser votre tombe, comme... les taxis.
 


Dernières Discussions

Twitter Uberzone