Uber Uber s'effondre après avoir enregistré la plus grosse perte de l'histoire des Etats-Unis suite à une introduction en Bourse

  • Auteur de la discussion AZF
  • Date de début

AZF

AZF

La passion du VTC
MODO
VTC
BOLT
UBER
LECAB
14 Decembre 2016
1 030
403
Lieu
Paris
#1
L'action Uber chutait jusqu'à plus de 10% dans l'après-midi, lundi 13 mai, trois jours seulement après l'introduction de la société à la Bourse de New York (Etats-Unis), qui a coûté des millions de dollars aux investisseurs. Vendredi 10 mai 2019, six semaines après l'entrée en Bourse de son rival Lyft, le leader mondial de la réservation de VTC a effectué, à son tour, ses premiers pas sur le marché boursier. Sur la séance, le titre d'Uber a perdu 7,6% de sa valeur, occasionnant par la même une perte de 655 millions de dollars (580 millions d'euros) pour les investisseurs. Il s'agit de la plus grosse perte en dollars au premier jour de l'introduction d'un titre en Bourse dans l'histoire des Etats-Unis, selon Jay Ritter, professeur à l'Université de Floride.

Avant Uber, la plus importante perte en dollars au premier jour de cotation s'était produite pendant la bulle Internet, il y a 20 ans. Genuity, un opérateur télécom américain appartenant à Verizon, avait perdu 277 millions de dollars (245 millions d'euros) lors de son entrée en Bourse. Les investisseurs ont suivi de près les débuts d'Uber à la Bourse de New York. Le prix de l'action avait été fixé à 45 dollars (40 euros), ce qui lui a permis d'atteindre une capitalisation boursière de 75,5 milliards de dollars (67 milliards d'euros). Un résultat bien en-deçà des projections à hauteur de 120 milliards de dollars (106 milliards d'euros) réalisées en octobre.

A présent, les investisseurs sont impatients de voir si à plus long terme Uber va subir le même sort que son concurrent de plus petite taille, Lyft. Les actions de ce dernier sont en chute libre : -29% depuis son introduction en Bourse à la fin du mois de mars, à 72 dollars (65 euros).

L'arrivée d'Uber à Wall Street intervient dans un contexte où les marchés financiers sont en proie à des turbulences, alimentées notamment par l'escalade de la guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis et la Chine. Cette incertitude entourant les relations commerciales entre les deux pays a fait des ravages vendredi, secouant les marchés la semaine dernière et pesant à nouveau sur les cours ce lundi.

"Même s'il est facile d'invoquer les 'conditions du marché' pour expliquer ces échecs, la vérité est que ces baisses représentent le décalage fondamental qui existe entre les valorisations publiques et privées", estime Nicholas Colas, co-fondateur de DataTrek Research, dans une note adressée à ses clients ce lundi 13 mai à propos des mauvaises performances d'Uber et de Lyft.

Selon Nicholas Colas, si le marché n'est pas forcément très "soucieux" de la rentabilité des nouvelles sociétés cotées, il s'intéresse à la trésorerie qu'elles génèrent. Et c'est ce qui fait "cruellement défaut" à Uber et Lyft, poursuit-il.

Ce lundi, l'action Lyft chutait encore de près de 5% à 17h45, heure française, s'affichant ainsi à son plus bas niveau (48,60 dollars) depuis l'IPO de l'entreprise.


Cours de l'action Uber à Wall Street, à 18h10 heure de Paris, lundi 13 mai 2019. Markets Insider

Vous n'avez pas la permission de voir le lien Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant.
 
Dernière édition:


Top Membres du Mois
LECAB
  • Kuikui
    Kuikui
    84
    96
    1
    95
  • V40
    V40
    106
    97
    10
    87
  • T
    taxidriver
    99
    88
    2
    86
  • SLM
    SLM
    63
    88
    4
    84
  • Driv'R
    Driv'R
    37
    75
    0
    75

Partenaires

Twitter Uberzone