• Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  • Pour ne rien rater d'une discussion, cliquez sur le bouton "SUIVRE" situé en haut à droite de chaque discussion et réglez vos options de suivi
  • Vous pouvez ajouter une discussion ou un message à vos favoris pour les retrouver plus facilement par la suite. Il suffit de cliquer sur l'icone de favori situé en haut à droite de chaque message

Trop d'échec!! Les conséquences de la loi réglementant le statut des chauffeurs de VTC commencent à se faire sentir.


Jojo232

Jojo232

Zoneur Vérifié
VTC
CP
LECAB
ALLOCAB
8 Janvier 2018
204
60
Lieu
Paris
#1
Dernière édition:


Pitchou

Pitchou

Membre
26 Janvier 2018
22
6
Lieu
Paris
#2
Je doute de la vérité de ce sujet là CMA affiche de gros pourcentage
J aimerait que ce soit vrais
 


KAD

KAD

Zoneur Averti
VTC
26 Mars 2016
758
359
Lieu
Paris
#3
Les candidats VTC sont les mêmes profils que ceux des taxis, à moins que... Les VTC soient plus bêtes pour réussir un examen. (ou moins intelligents si vous préférez).
 


L

Loiseau99

Zoneur Vérifié
VTC
HEETCH
22 Mai 2017
162
75
Lieu
Paris
#4
Les sociétés de VTC demandent une refonte de l’examen des chauffeurs

---- Messages successifs fusionnés automatiquement ----

Ce n'est pas un hasard si vous avez plus de mal à trouver un Uber en ce moment

---- Messages successifs fusionnés automatiquement ----

Le malheur des uns fait le bonheur des autres ..... désolé mais voilà.
Bien sûre qu ils sont bête et c est pr sa Uber les prends pour des moutons
Ils arrivent même pas à être solidaire entre eux par conte la pénurie des chauffeurs c est de la flûte car la majorité roule avc du falche a 300 balle
 


Yusenken

Yusenken

Zoneur Vérifié
VTC
22 Septembre 2016
186
44
Lieu
Paris
#5
Quand je lis ce genre d'article j'ai l'impression de lire un communiqué officiel de Uber
 


AZF

AZF

La passion du VTC
MODO
VTC
LECAB
14 Decembre 2016
636
259
Lieu
Paris
#6
Les conséquences de la loi réglementant le statut des chauffeurs de VTC commencent à se faire sentir.
Ce n'est pas un hasard si vous avez plus de mal à trouver un Uber en ce moment
proxy.php?image=https%3A%2F%2Fwww.uberzone.fr%2Fproxy.php%3Fimage%3Dhttps%253A%252F%252Fo.aolcdn.com%252Fimages%252Fdims3%252FGLOB%252Fcrop%252F4328x2167%252B0%252B282%252Fresize%252F630x315%2521%252Fformat%252Fjpg%252Fquality%252F85%252Fhttp%25253A%25252F%25252Fo.aolcdn.com%25252Fhss%25252Fstorage%25252Fmidas%25252F666b32f2d034884428e93455c847548a%25252F206327141%25252F000_Par8296679.jpg%26hash%3D3491886d1c52eb3c068f9cbae59a9e72&hash=cae07e853e186d913f3abb31da20a8c4

VTC - Ce que les sociétés de VTC redoutaient est bel et bien arrivé, et les chiffres en témoignent. En un an d'existence, l'examen permettant de devenir chauffeur de VTC n'a vu que 14% de ses candidats réussir, d'après les données des chambres des métiers et de l'artisanat, dévoilées par Le Monde. Pas étonnant, donc, que les véhicules de Uber, Chauffeur privé et les autres se fassent plus rares (et plus chers) autour de vous.
Entre mai et décembre 2017, seuls 1707 candidats sur 12.406 ont été admis à l'examen, précise Le Monde.

Ce test, mis en place à partir de mai dans le cadre de la loi Grandguillaume, est organisé par les chambres des métiers et de l'artisanat. Il est obligatoire depuis le 29 décembre pour tous les chauffeurs VTC, pour mettre fin à ce que le gouvernement qualifie de "détournement": de nombreux chauffeurs de VTC utilisent le statut "LOTI" (loi d'orientation des transports intérieurs), théoriquement réservé au transport collectif, et non celui de VTC, pour exercer leur activité. La licence "LOTI", plus facile à obtenir, présente en fait plus d'un avantage: formation plus courte, moins coûteuse...
Depuis l'entrée en vigueur de la loi Grandguillaume, voulue comme un moyen de régulariser un secteur en crise, les chauffeurs LOTI ont deux possibilités pour devenir VTC: justifier de 1600 heures d'activité, ou réussir l'examen (divisé en deux parties, théorique et pratique).
Un test en forme de plan social
Cette passerelle est critiquée depuis son instauration par les plateformes de VTC, qui y voient un outil sélectif conçu pour limiter le nombre de chauffeurs. "Il a été mis en place dans la précipitation, sans lignes directrices, et laisse la place à beaucoup de subjectivité dans les questions", estime le fondateur de la plateforme Marcel, Bertrand Altmayer, interrogé par Le Monde
"La plupart des candidats recalés étaient des chauffeurs LOTI qui travaillaient comme VTC et à qui l'on dit qu'ils ne sont finalement pas aptes", s'étonne de son côté Yan Hascoet, PDG de Chauffeur privé. "Cette procédure est opaque et inefficiente, elle constitue une barrière incompréhensible à l'entrée dans le métier", juge le dirigeant, dont la plateforme compte 18.000 conducteurs.

Les détracteurs du texte critiquent par ailleurs l'engorgement des autorités en charge de l'organisation du test, qui croulent sous les dossiers. "L'accès à la profession a été considérablement ralenti, notamment à cause de l'examen: les délais atteignent huit ou neuf mois. Il n'y a pas assez de sessions, ce qui fait passer de nombreux candidats à côté d'une opportunité économique", commente Uber auprès du Monde
5000 chauffeurs en moins
Le ministère des Transports a lancé une "mission de réflexion" autour des nouveautés de la loi Grandguillaume, notamment sur la difficulté de l'examen. En attendant, les pouvoirs publics ont allongé le délai de tolérance, soulignent Les Échos: les LOTI ayant réussi la première partie de l'examen, le test théorique, ainsi que ceux ayant seulement déposé un dossier en préfecture, peuvent encore travailler légalement.

"Je dirais que 5000 chauffeurs vont arrêter, sachant que beaucoup d'autres n'ont pas attendu cette deadline pour cesser leur activité", confiait en décembre au HuffPost le fondateur de Snapcar, Yves Weisselberger. "Le nombre de VTC va passer de 30.000 à 25.000, ou de 25.000 à 20.000".

https://www.huffingtonpost.fr/2018/...al-a-trouver-un-Uber-en-ce-moment_a_23420752/
 


Dernières Discussions

Twitter Uberzone