• Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  • Pour ne rien rater d'une discussion, cliquez sur le bouton "SUIVRE" situé en haut à droite de chaque discussion et réglez vos options de suivi
  • Vous pouvez ajouter une discussion ou un message à vos favoris pour les retrouver plus facilement par la suite. Il suffit de cliquer sur l'icone de favori situé en haut à droite de chaque message

Presse PDG CP : " Beaucoup de VTC vont disparaitre "


Spike

Spike

Maître Zoneur
CAPA
27 Octobre 2015
3 165
1 343
Lieu
Lyon
#1
Discret depuis son rachat par Daimler, le PDG du VTC français évoque sa relation avec ses nouveaux actionnaires, ses ambitions européennes et l'état du marché français.

proxy.php?image=https%3A%2F%2Fimg-0.journaldunet.com%2FMq7T58Z4UFev4djx8lI-N7UAWDc%3D%2F250x%2Fsmart%2F87a2fd56b0244fd48524c06392660275%2Fccmcms-jdn%2F10807713.png&hash=f754dec11dceff112bc423fa645cb00b


Chauffeur Privé a été racheté par Daimler fin 2017, avant d'être transféré vers sa joint venture de services de mobilité, Car2Go-DriveNow, lancée en mars 2018 avec BMW. Comment vous intégrez-vous à la stratégie des deux constructeurs allemands ?
Yan Hascoet. Nous ne sommes intégrés ni dans un groupe ni dans l'autre d'un point de vue comptable, ce qui démontre notre indépendance. Daimler et BMW ont lié leurs forces dans les mobilités et nous sommes partie prenante de cette ambition, qui est colossale : ils comptent investir des centaines de millions d'euros dans cette co-entreprise, qui s'intéresse aussi aux taxis, à l'autopartage, aux réseaux de recharge électrique ou encore au stationnement. Nous allons progressivement céder le contrôle de la société dans un horizon de deux ans. Aujourd'hui, seul Daimler possède une partie de notre capital, mais d'ici la fin de l'année, nous aurons Daimler et BMW comme actionnaires à parts égales.

Pourquoi avoir choisi des constructeurs allemands ? N'avez-vous pas peur d'être à terme absorbé par ces groupes ?
Les fonds d'investissement possèdent des moyens moins importants. Et les constructeurs français, que nous avons rencontrés, n'ont pas la même ambition pour ce secteur. Le choix de Daimler s'est imposé, car le groupe a l'ambition technologique et les capacités financières pour préparer le véhicule autonome, qui va révolutionner les VTC. A notre échelle, faire de l'autonome tout seul était parfaitement irréaliste alors que d'autres acteurs investissent des centaines de millions, voire des milliards d'euros. Il nous fallait trouver un partenaire. Les start-up réfléchissent à une échelle de deux à cinq ans. Mais pour les constructeurs, qui anticipent sur cinq à dix ans, la voiture autonome arrivera demain. Quant à l'intégration opérationnelle, elle est impossible puisque le VTC est un métier que personne ne maîtrise chez Daimler ou BMW. C'est bien pour cela qu'ils nous ont racheté.

Six ans après son lancement, Chauffeur Privé n'est présent que dans trois agglomérations françaises (Ile-de-France, Lyon, Côte d'Azur). Où en est votre expansion internationale ?

C'est clairement la priorité pour les deux années à venir. Nous nous lancerons dans une dizaine de villes européennes d'ici 12 à 18 mois, avec une première installation avant la fin de l'année. Cela implique de nombreux enjeux. D'abord un changement profond d'organisation : nous devons nous transformer pour passer d'une société qui gère un pays et trois villes à une entreprise internationale capable de gérer le puzzle réglementaire européen et de développer une compréhension granulaire des marchés, afin de choisir les villes dans lesquelles nous allons nous lancer.

La plupart des VTC français se concentrent sur l'Hexagone, estimant qu'il est trop tard pour aller chercher de nouveaux marchés dans ce business qui est une course de vitesse. Pas vous ?
Ne pas aller à l'international n'était pas un choix de notre part, mais un manque de moyens. Je pense que c'est pareil pour les autres VTC. Le fait que d'autres marchés attractifs existent en Europe est partagé par tous, mais la capacité de s'y lancer ne l'est pas.

Votre arrivée dans de nouveaux pays pourrait-elle se faire par le biais d'acquisitions ?
Je n'exclus aucune possibilité. Cela dit, au regard du marché en Europe, il existe peu d'opportunités d'acquisition. Il est donc plus probable que nous nous développions exclusivement de manière organique.

TXFY, un VTC estonien déjà présent dans de nombreux pays européens, souhaite lui aussi s'imposer comme le numéro deux sur le continent, derrière Uber. Comment allez-vous faire pour rattraper votre retard ?

TXFY a débuté son développement international il y a 12-18 mois. La vision que nous partageons avec nos actionnaires est qu'il s'agit d'un marché qui va révolutionner la mobilité et se développer sur les 10, 20, 30 prochaines années. Nous ne sommes donc qu'au tout début du développement de ce marché. La réglementation va continuer à évoluer, les villes vont énormément changer, la voiture autonome va bouleverser les dynamiques... Se lancer 12 ou 18 mois après quelqu'un d'autre ne change pas grand-chose. Il existe de nombreux exemples de services qui ont débuté bien après d'autres. Le plus connu étant Facebook, arrivé un an après Myspace. Mais quelqu'un connaît-il Myspace aujourd'hui ?

Votre actionnaire Daimler a participé à la levée de fonds de 175 millions de dollars de TXFY, annoncée le 30 mai. N'est-il pas en train de vous compliquer la tâche ?
Cette opération ne change rien. Nous restons au cœur des priorités de Daimler et demeurons sa seule participation opérationnelle de développement.

Faut-il y voir un début de rapprochement entre Chauffeur Privé et TXFY ?
Ce n'est pas du tout à l'ordre du jour.

Excluez-vous de nouveaux lancements dans des villes françaises ?

Je pense qu'il y a plus de villes intéressantes en dehors de France qu'en France. Pour des raisons de masse critique, mais aussi de réglementation. La loi Grandguillaume entrée en vigueur le 1er janvier est parfaitement ubuesque et hypocrite. Dire que le statut LOTI est suffisant pour garantir la sécurité des citoyens, mais seulement s'ils sont conduits dans une zone de moins de 100 000 habitants est absurde. Et regardez la difficulté de l'examen qui a été mis en place pour devenir chauffeur VTC : seuls 14% des candidats ont réussi l'épreuve !

Justement, quelle est votre analyse du marché français : avec la pénurie de chauffeurs entrainée par la nouvelle réglementation et l'arrivée de TXFY, est-ce plus difficile qu'avant ?
Certainement, et c'est presque entièrement dû à la nouvelle réglementation. Elle a compliqué les choses et beaucoup de chauffeurs ont abandonné le métier ou ne peuvent pas y accéder. Conséquence : les prix et le temps d'attente sont en hausse. Pour maintenir notre croissance, nous devons investir beaucoup plus. D'autres acteurs qui n'ont pas les mêmes moyens financiers souffrent énormément. Si la situation perdure, je suis convaincu que beaucoup d'acteurs vont disparaître d'ici la fin de l'année.

Ne serait-ce pas une bonne chose pour vous de voir ces acteurs disparaître ?
(Hésitation, rires). Cela pourrait être une façon de voir les choses . Mais je préférerais que le secteur continue à se développer plutôt que de manigancer pour faire en sorte qu'un petit concurrent disparaisse. La multiplicité des offres est une bonne chose : elle crée de la concurrence et offre des choix différents pour le client.

-> https://www.journaldunet.com/economie/transport/1209746-yan-hascoet-chauffeur-prive-VTC-interview/
 


KAD

KAD

Zoneur Averti
VTC
26 Mars 2016
758
359
Lieu
Paris
#2
Salut et merci pour le partage :)

MAIS QUELLE HYPOCRISIE !

Il y a toujours autant de chauffeurs sur les routes (parisiennes en tout cas) !

Il y a peut-être une baisse du nombre de chauffeurs, mais pas 15 000, comme le prétendent les applications.

Le nombre de chauffeurs qui circulent avec la vignette verte ou violette est ÉNORME ! Toutes les C5... qui ne sont plus en règle...

J'ai supprimé mon compte Uber il y a 2 semaines par simple mail. Uber n'a même pas cherché à me retenir... Comme quoi, ils ne sont pas en galère de chauffeurs.
 


Habs

Habs

Zoneur Averti
18 Mai 2016
761
257
Lieu
Paris
#3
J'ai lu cette article à sa sortie . Il se plaint d'une soit disante baisse du nombre de chauffeurs mais en même temps il rêve lui aussi de les virer pour sa future voiture autonome . Cherchez l'erreur !!
 


badfree1

badfree1

Zoneur amateur
VTC
TXFY
UBER
19 Avril 2017
74
28
Lieu
Paris
#4
la voiture autonome ,vous voulez dire voiture poubelle comme les autoliib lol, jaimerais bien voir si ils vont le nettoyer tout les jours.....
bon au niveau De CP le president et sa troupe ne sont que des moutons qui suivent le groupe le jour ou ils auront ras le bol il vendront
le ca de CP nes plus en croissance ils ont atteint leur limite a vous de verifier to be continued
 


max

max

Zoneur Averti
VTC
10 Aout 2015
610
340
Lieu
Paris
#5
la voiture autonome ,vous voulez dire voiture poubelle comme les autoliib lol, jaimerais bien voir si ils vont le nettoyer tout les jours.....
bon au niveau De CP le president et sa troupe ne sont que des moutons qui suivent le groupe le jour ou ils auront ras le bol il vendront
le ca de CP nes plus en croissance ils ont atteint leur limite a vous de verifier to be continued
"la voiture autonome ,vous voulez dire voiture poubelle comme les autoliib lol, jaimerais bien voir si ils vont le nettoyer tout les jours…."

Exact, quand je vois l'état de ma caisse après quelques courses, ce paramètre va être très difficile à résoudre… Sur ce point précis, même en réfléchissant bien, il n'y a pas de solution ! On en a déjà parlé ici 100 fois…

Mais il y a aussi de nombreux problèmes en perspective sans solution :

1. Qui va recharger (voitures électriques) ou faire le plein (voitures hybrides ou thermiques) ?

2. Il se passe quoi en cas d'accident ou accrochage, ou en cas de panne ?

3. Comment ils vont faire en cas de problème de géolocalisation (ça arrive tous les jours…) ?

4. Ils vont faire quoi en cas de route bloquée (par exemple pour travaux) non signalée par le GPS (ça arrive tous les jours) ?

5. Et j'ai gardé le meilleur pour la fin : le modèle économique de la voiture autonome n'est pas compétitif, comparé au modèle actuel. Le meilleur exemple en est la concurrence des VTC sur AutoLib. Beaucoup d'utilisateurs AutoLib préfèrent maintenant prendre un VTC... Plus pratique, à tous les points de vue, pour à peu près le même prix.
Pire : le prix du service AutoLib est en dessous de son coût de reviens réel (AutoLib a perdu 240 millions d'euros depuis sa mise en service), et ce malgré un prix subventionné, et on ne voit pas par quel miracle les acteurs de la voiture autonome pourraient faire mieux que le service poubelle AutoLib en matière de maîtrise des coûts. Quand on voit la gueule et le niveau de gamme d'une AutoLib, on a du mal à imaginer qu'on puisse faire pire et le vendre aux clients...


Conclusion : l'idée de la voiture autonome qui remplacerait taxis et VTC relève du délire obsessionnel de gratte-papiers qui se prennent pour des avant-gardistes, voire des visionnaires. Ces gars-là sortent souvent des écoles de commerce mais, visiblement, on ne leur a pas apprit ce qu'est l'économie réelle. (On leur a bourré le mou avec la "nouvelle économie".) Ces gens-là créent des boites et passent leur temps à faire des lever de fonds pour éponger leurs dettes, ou alors ils se font racheter par des groupes qui ont du cash à brûler, en attendant la faillite définitive. Depuis ce qu'ils appellent la "nouvelle économie", il y a énormément de déchets dans la création d'entreprises censées remplacer "l'ancien monde". Parmi ces dernières, 9 sur 10 ne feront jamais le moindre bénéfice et finiront dans les poubelles de l'histoire économique...

D'ailleurs, la nouvelle équipe dirigeante d'Uber a bien compris que les projets de voitures autonomes du fondateur étaient hors-sol, promis comme la martingale, et qu'il fallait qu'ils se diversifient si ils voulaient survivre ; ils ont compris que leur véritable richesse était dans leur fichier clients (la fameuse data) et leur image de marque, et qu'ils devaient donc les exploiter pour développer d'autres business (ceux-là plus rentables que l'activité VTC). C'est dans cette optique-là que Uber fait l'impossible pour donner une meilleure image de marque de l'entreprise, ce n'est pas pour les beaux yeux des chauffeurs IoI C'est en tout cas ce qu'on peut lire entre les lignes quand les nouveaux dirigeants d'Uber communiquent. Il n'y a que le naïf en chef de CP et quelques investisseurs mal-avertis qui croient encore à la fable de la voiture autonome...
 
Dernière édition:


Habs

Habs

Zoneur Averti
18 Mai 2016
761
257
Lieu
Paris
#6
Il est certain que ces adorables clients vont pouvoir en envoyer de façon légitime cette fois des rapports propreté :)
 


Marcel33

Marcel33

Go ahead, make my day !
VTC
UBER
29 Mars 2016
630
257
Lieu
Bordeaux
#7
Il n'y a que le naïf en chef de CP et quelques investisseurs mal-avertis qui croient encore à la fable de la voiture autonome...
Analyse très pertinente max @max , c'est juste sur le dernier point que je ne te rejoins pas, je ne pense pas qu'il soit naïf le boss de CP, mais il veut juste profiter de la naïveté des quelques investisseurs mal-avertis qu'il reste pour s'en mettre plein les fouilles... (ceux qui hélas pour eux ne liront pas ton analyse ou en feront fi...)

Et malheureusement (ou heureusement pour lui) mon grand-père disait : tous les jours y a un pigeon qui se lève...
 


badfree1

badfree1

Zoneur amateur
VTC
TXFY
UBER
19 Avril 2017
74
28
Lieu
Paris
#8
Je pense qu en faite il yaura pour ces voitures autonomes un lieu de prise en charge et des arrets predefinis car impossible de ce mettre en warning sur la route et dattendre le passager car hors code de la route...de plus c vrai niveau geolocalisation fini messieur madame on prends un racourci ou je descends... la la voiture fera le trajet predefini ...en embouteillage je vous di pas la galere...la voiture autonome est economiquement pas rentable le cout de la voiture sera peut etre ammorti mais tt lentretien derrierre qui va suivre sans compter les borne et tt c sera une belle mascarade autant attendre un bus autonome et monter dedans lol moi je dis le secteur qui sera en crise vraiment sera la sncf et la ratp car ils ont deja tt le point arret en place et ce sera plus rentable mais amorti sur combien dannee 10 20 ans?????lol
 


KAD

KAD

Zoneur Averti
VTC
26 Mars 2016
758
359
Lieu
Paris
#9
"la voiture autonome ,vous voulez dire voiture poubelle comme les autoliib lol, jaimerais bien voir si ils vont le nettoyer tout les jours…."

Exact, quand je vois l'état de ma caisse après quelques courses, ce paramètre va être très difficile à résoudre… Sur ce point précis, même en réfléchissant bien, il n'y a pas de solution ! On en a déjà parlé ici 100 fois…

Mais il y a aussi de nombreux problèmes en perspective sans solution :

1. Qui va recharger (voitures électriques) ou faire le plein (voitures hybrides ou thermiques) ?

2. Il se passe quoi en cas d'accident ou accrochage, ou en cas de panne ?

3. Comment ils vont faire en cas de problème de géolocalisation (ça arrive tous les jours…) ?

4. Ils vont faire quoi en cas de route bloquée (par exemple pour travaux) non signalée par le GPS (ça arrive tous les jours) ?

5. Et j'ai gardé le meilleur pour la fin : le modèle économique de la voiture autonome n'est pas compétitif, comparé au modèle actuel. Le meilleur exemple en est la concurrence des VTC sur AutoLib. Beaucoup d'utilisateurs AutoLib préfèrent maintenant prendre un VTC... Plus pratique, à tous les points de vue, pour à peu près le même prix.
Pire : le prix du service AutoLib est en dessous de son coût de reviens réel (AutoLib a perdu 240 millions d'euros depuis sa mise en service), et ce malgré un prix subventionné, et on ne voit pas par quel miracle les acteurs de la voiture autonome pourraient faire mieux que le service poubelle AutoLib en matière de maîtrise des coûts. Quand on voit la gueule et le niveau de gamme d'une AutoLib, on a du mal à imaginer qu'on puisse faire pire et le vendre aux clients...


Conclusion : l'idée de la voiture autonome qui remplacerait taxis et VTC relève du délire obsessionnel de gratte-papiers qui se prennent pour des avant-gardistes, voire des visionnaires. Ces gars-là sortent souvent des écoles de commerce mais, visiblement, on ne leur a pas apprit ce qu'est l'économie réelle. (On leur a bourré le mou avec la "nouvelle économie".) Ces gens-là créent des boites et passent leur temps à faire des lever de fonds pour éponger leurs dettes, ou alors ils se font racheter par des groupes qui ont du cash à brûler, en attendant la faillite définitive. Depuis ce qu'ils appellent la "nouvelle économie", il y a énormément de déchets dans la création d'entreprises censées remplacer "l'ancien monde". Parmi ces dernières, 9 sur 10 ne feront jamais le moindre bénéfice et finiront dans les poubelles de l'histoire économique...

D'ailleurs, la nouvelle équipe dirigeante d'Uber a bien compris que les projets de voitures autonomes du fondateur étaient hors-sol, promis comme la martingale, et qu'il fallait qu'ils se diversifient si ils voulaient survivre ; ils ont compris que leur véritable richesse était dans leur fichier clients (la fameuse data) et leur image de marque, et qu'ils devaient donc les exploiter pour développer d'autres business (ceux-là plus rentables que l'activité VTC). C'est dans cette optique-là que Uber fait l'impossible pour donner une meilleure image de marque de l'entreprise, ce n'est pas pour les beaux yeux des chauffeurs IoI C'est en tout cas ce qu'on peut lire entre les lignes quand les nouveaux dirigeants d'Uber communiquent. Il n'y a que le naïf en chef de CP et quelques investisseurs mal-avertis qui croient encore à la fable de la voiture autonome...
Quand on dira au client : 4€ pour traverser Paris en voiture crade, ou 2€ pour traverser paris en métro bus crades + gens crades... Tu crois qu'il choisira quoi ? Il y a des clientes qui sont prêtes à monter avec n'importe qui, dans n'importe quoi, pour aller n'importe où, en n'importe quel temps... pour payer moins cher ! Les clients Uber se foutent de la propreté, c'est le prix qui les intéresse.
 


badfree1

badfree1

Zoneur amateur
VTC
TXFY
UBER
19 Avril 2017
74
28
Lieu
Paris
#10
Ils se foutent de la proprete en tous cas pour les autolib poubelle c fini des millions investis pour rien
 


Dernières Discussions

Twitter Uberzone